Information : la médiathèque sera exceptionnellement fermée le mardi 31 octobre et mercredi 1er novembre. Pour rappel : Dans le cadre du 15ème Salon du Livre de Chaumont, la médiathèque sera ouverte le samedi 11 novembre et le dimanche 12 novembre.

Professeur Larsen : c'est quoi le dub ?

Le dub est un style musical dérivé du reggae

En 1967, en Jamaïque le disc-jockey Rudy Derwood diffuse par accident le premier morceau de reggae en version instrumentale dans un dancehall.

Cette erreur salutaire est en fait due à un mauvais pressage du vinyl. La surprise est immense et le public est alors très réceptif.

Le Dj va immédiatement en parler au producteur de "Treasure Isle" Duke Reid, qui est à l'époque le plus important de Jamaïque et qui va dès lors éditer les 45 tours avec en face B les versions instrumentales des groupes locaux.

Ce n'est que quelques mois plus tard que l'ingénieur du son Osbourne Ruddock alias King Tubby très impressionné par les prestations du sound-system va se lancer dans des expérimentations sur ces versions instrumentales : il a l'idée de graver ses "dubplates" de manière à amplifier l'espace sonore du couple basse/batterie, en atténuant les voix sous des effets . S'il est difficile de savoir qui a réellement créé ce nouveau style, Tubby est néanmoins le producteur par lequel le mouvement s'est développé, en inventant ou popularisant la plupart des effets (basses saturées, réverb, écho, phaser, réverbération...) qui définissent le style. Nous sommes en 1968 et le dub vient alors de naitre.Rapidement développé par des artistes tels que Lee "Scratch" Perry, Bunt Lee ou Jah Shaka jusqu'à lors preneurs de son de groupes de reggae, le style va se caractériser par une accentuation rythmique lourde et dépouillée, sur une mélodie squelettique et une ligne de basse mise en valeur avec tous les effets qui vont alors permettre au disc-jockey de faire un spectacle sonore très accrocheur. D'autres artistes signeront des compositions intégralement dub qui achèveront de populariser le mouvement tels Linton Kwesi Johnson ou Augustus Pablo.

Errol Thompson, enregistre le premier disque de reggae intégralement instrumental en 1970.
Longtemps connu uniquement en Jamaïque ou des rares spécialistes européens, le dub va envahir l'Europe à la fin des années 70.
Le mouvement punk alors naissant, fasciné depuis sa genèse par la musique et le mode de vie des musiciens jamaïcains, se rapproche des artistes caribéens immigrés au Royaume-Uni.
Des groupes comme "The Clash", "The Stranglers", The Sex Pistols" ou encore "Killing Joke" enregistre alors quelques titres dub et cotoient les musiciens reggae lors des "Punk Reggae Parties"
Mas Professor et Adrian Sherwood sont les symboles vivant de cette époque. Le premier commence à produire du dub dès 1980 sur son label Ariwa.
Ses remixes lui confèrent une notoriété internationale qui lui a permis de collaborer avec de nombreux artistes de styles différents (Massive Attack, Baba Zula, Horace Andy...)
A la fin des années 80 le dub connait une nouvelle impulsion par le mariage avec les sonorités de la musique électronique. Une série de groupes britanniques développent alors un son plus radical et violent que le dub originel en utilisant des tables de mixage, des boîtes à rythmes et des synthétiseurs. Il faut par exemple citer, The Disciples ou encore Zion Train, Asian Dub Foundation...
En France, de nombreuses formations naissent à la fin des années 90 produisant un son "live", par opposition au dub conçu avec des machines. Les musiciens, souvent passés par des groupes de rock underground, confrontent le style avec une multiplicité de genres musicaux. Il convient de citer les groupes High Tone, Improvisators Dub, Zenzile, Brain Damage ou Kaly Live Dub qui sont à l'origine d'un véritable renouveau du dub en alliant l'énergie live des instruments avec des expérimentations sur le son, des samples, des scratchs et beaucoup d'effets.
Le genre n'est donc plus à l'heure actuelle une ramification du reggae mais bien un style musical à part entière qui s'est ainsi développé aux quatre coins de la planète avec des musiciens aux influences musicales et aux origines sociales ou culturelles complètement différentes.
Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Dub

Quelques documents autour du dub présents dans les collections des silos (Section audiovisuel / 1er étage)

Bass Culture : Quand le reggae était roi / Lloyd Bradley / Allia , 2005 / 781.772 9 BRA
Acid dub nucleik / High Tone, Jarring effects , 2002 / 099 2 HIG
Asian Dub Foundation : Live tour 2003 : Rinse It Out , 2003 / 784.54 ASI
Black ark experryments / Lee "Scratch" Perry & The Mad Professor : Ariwa Sounds : Ariwa Sounds , P 1995./ 052 2 PER

Dub addicts / Kaly Live Dub, Zenzile, Air, groupe voc. et instr. ... [et al.]. : PIAS France , P 2003 / 2 A 90

Modus vivendi / Zenzile s.l. : Zenzile , P 2004 / 099 2 ZEN

Familyman in dub / Aston Familyman Barrett s.l. : Poli-Rhythm , P 1999 / 052 2 BAR

Tings an' times / Linton Kwesi Johnson : LKJ Records : LKJ Records , 1991 / 052 2 JOH

Réactions :

1 commentaire :

  1. J'ajouterais juste l'agréable présence d'un grand acteur de l'histoire du dub bien roots de son nom Augustus Pablo en compagnie du King Tubby's. Lui même accompagné de son mélodica qui rajoute une sonorité particulièrement Roots au dub. A cité également : Martin Campbell (Uk) que j'affectionne beaucoup !

    RépondreSupprimer