Dernière minute : Le Hall ouvre ses portes ! Situé au rez-de-chaussée des silos, c’est plus de 2 500 documents en accès libre, avec un accent mis sur les dernières acquisitions de la médiathèque et les parutions récentes. De quoi faire votre choix en toute liberté en flânant dans les rayons !

Rencontre d’écrivain avec Velibor Colic, animée par Bernard Magnier, Jeudi 22 avril à 18h30 à la Librairie Apostrophe


Velibor Colic, né en 1964 en Bosnie, dans une ville qui aujourd’hui n’existe plus, vit aujourd’hui à Douarnenez. C’est sans doute la guerre qui a fait de Velibor Colic un écrivain à part entière. Jeune chroniqueur radiophonique, il s’est retrouvé enrôlé comme soldat de l’armée bosniaque dans les pires moments de la guerre. Il déserte l’armée croato-bosniaque en 1992, est fait prisonnier, s’enfuit et se réfugie en France. Il vivra longtemps à Strasbourg, où il travaillera dans une bibliothèque et collaborera aux Dernières nouvelles d’Alsace. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages en serbo-croate dont Les Bosniaques, ou La vie fantasmagoriquement brève et étrange d'Amadeo Modigliani, traduits en français par Mireille Robin.

Archanges (roman a capella) est son premier ouvrage écrit directement en français. Velibor Colic a abandonné sa langue maternelle mais poursuit son investigation littéraire : dépecer la barbarie, la jeter en pâture aux consciences, à ceux qui n'ont pas peur de voir la réalité. Il parle de la guerre, de toutes les guerres, à mots crus, et fait chavirer sa narration du côté de la parabole, presque de la science-fiction.

Bibliographie :
Archanges (roman a capella), Gaïa, 2008
Perdido, Le Serpent à plume, 2005
Mother funker, Le Serpent noir, 2001
La vie fantasmagoriquement brève et étrange d’Amadeo Modigliani, Le Serpent à plume, 1995/2005
Chroniques des oubliés, Ed. de la Digitale, 1994 ; Le Serpent à plume, 1996
Les Bosniaques, Galilée, 1993 ; Le Serpent à plume, 1994

Les rencontres d’écrivains bénéficient du soutien de la D.R.A.C. Champagne-Ardenne.

Réactions :

0 commentaires :

Publier un commentaire