Dernière minute : Le Hall ouvre ses portes ! Situé au rez-de-chaussée des silos, c’est plus de 2 500 documents en accès libre, avec un accent mis sur les dernières acquisitions de la médiathèque et les parutions récentes. De quoi faire votre choix en toute liberté en flânant dans les rayons !

Lumière d'affiches, 15 décembre 2009


CHOUBRAC
HÉLÈNE BERLAND
18-- ?, 0,61 x 0,40 m, Coll. Dutailly


"Très jolie, peu polie, possédant un grand magot, pas bégueule, forte en gueule ..." la voici dans son plus grand rôle, Hélène Berland joue La fille de Mme Angot! Mais, lequel des deux frères Choubrac peut bien se cacher derrière cette affiche? Serait-ce Léon qui nous présente cette petite star d’opérette? Ou bien Alfred? Le mystère reste entier. Les frères Choubrac représentent à eux deux les prémisses du métier d’affichiste et ce, dès 1875. Les affiches de spectacle, de théâtre ou de café-concert pour les plus grands lieux des nuits parisiennes font partie de leur travail de prédilection. C’est d’opéra comique dont il est question ici, avec, en tête d’affiche, la jeune comédienne Hélène Berland. Nous rappelant volontiers les célèbres Images d’Epinal par ces scènettes d’extérieurs aux couleurs pastels, cette affiche pose sur papier tout le talent de la comédienne en culotte courte. Au travers de médaillons élégamment décorés, vous pouvez admirer l’éventail du jeu de la jeune diva : le rôle du Mexicain, de la Canotière, de l’Italien ou encore de la chanteuse politique. Mais aussi et surtout, LE grand rôle qui la révèlera au public, celui de la Fille de Mme Angot. Cet Opéra Comique créé un mois de décembre 1872 à Bruxelles, par le compositeur Charles Lecocq, fut adapté et couronné de succès dans la capitale française. Son triomphe est du à son histoire gentiment sarcastique envers l’actualité politique de l’époque. Jugez plutôt : Clairette, fille adoptive des rues de Paris et de la "Mère Angot" refuse d'épouser son promis le perruquier Pomponnet. Maligne, elle chante des airs révolutionnaires dans un seul but, se faire emprisonner et alors échapper à son mariage…


Adrien Philippe, Pôle graphisme de la Ville de Chaumont

Réactions :

0 commentaires :

Publier un commentaire