Coups de coeur, Section jeunesse, décembre 2011

Michka
Marie Colmont et Olivier Tallec
Père Castor / Flammarion, 2011
AJ / COL / m




En 1941, les éditions Flammarion publient "Michka", une histoire de Noël écrite par Marie Colmont (1895-1948) et illustrée par Feodor Rojankovsky (1891-1970). L'auteure y raconte l'histoire d'un ours en peluche qui s'enfuit de chez sa maîtresse qui le maltraite. Il se retrouve dans la neige et le froid et découvre avec délice le monde qui l'entoure. Sur son chemin, il rencontre le renne de Noël qui tire son traîneau chargé de jouets. Michka décide de l'aider dans sa distribution de cadeaux, mais à la dernière maison, une cabane misérable, il ne reste plus de jouet. Alors Michka fait don de ce qu'il a de plus cher : sa liberté.

Cet album a connu un grand succès et fut à de nombreuses reprises réédité dans la collection du Père Castor. Gérard Franquin a proposé une nouvelle version illustrée dans les années 90 largement inspirée par le style de Feodor Rojankovsky.
En cette fin d'année 2011, les éditions Flammarion ont insuflé un vent de liberté à l'histoire en confiant à Olivier Tallec la nouvelle version illustrée des aventures de l'ourson Michka. Le pari n'était pas risqué ; Olivier Tallec est un illustrateur de talent qui a déjà publié plus de 60 ouvrages pour la jeunesse. Tout en sobriété, il livre de grandes images de la campagne enneigée et campe un ourson qui se donne les clefs de son destin d'un pas décidé.

Le mystère de Ferdinand
Mim et Rémi Courgeon
Milan, 2011
AJ / MIM / m




Une nuit, Martin et sa grand-mère quittent leur triste ville pour chercher le bonheur dans les montagnes. A la recherche d'un chalet, ils s'égarent dans la forêt et passent leur première nuit dehors dans le froid, le ventre vide et tremblant de peur. Le matin ils sont réveillés par un homme à la carrure imposante, armé d'une hache et accompagné d'un loup blanc. Il s'appelle Ferdinand et loin d'être méchant, il les aide à trouver leur chalet et à s'installer dans la montagne. Martin et sa grand-mère se lient d'amitié avec lui. Ils admirent les récits de ses voyages autour du monde et ses talents d'ébénistes lorsqu'il fabrique des objets en bois. Mais à l'approche des fêtes de Noël, Ferdinand se montre soucieux, affaibli et disparaît régulièrement. Il finit par décliner leur invitation pour le réveillon. Quel secret cache Ferdinand ? Martin et sa grand-mère décident de le découvrir ce 24 décembre.





Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire